Publié par le 3 Déc 2014 dans Chronique d’une sophrologue | 0 commentaire

sophrologue-lyon-nord

parlons un peu de nous…

Ce jour là, je vois Hélène pour sa 3ème consultations d’accompagnement à la maternité. Il s’agit d’une jeune femme ( enceinte de 7 mois), volontaire et dans l’action qui adopte la méthode de façon étonnamment efficace.

Je lui propose de travailler en relaxation dynamique sur les mouvements de bassin debout, puis du périnée en position assise, afin qu’elle puisse utiliser la conscience de ses mouvements, dans cette région corporelle. Cette prise de conscience représente une aide pertinente comme accompagnement au travail lors de l’accouchement, autant pour se sentir actrice durant l’ouverture du col et  la progression du bébé dans le bassin, jusqu’à l’expulsion.

Après la séance de sophrologie, dans l’échange post-sophronique, Hélène m’annonce souriant largement, qu’elle s’est reconnectée à ses souvenirs de cavalière et en particulier à l’éthologie équine qu’elle a pratiquée avec énormément de plaisir. Cette science qui étudie le comportement des chevaux et également le langage du corps. Elle se rappelle que son travail portait sur l’étude : « quel message je fais passer à l’animal de corps à corps ? ».

Cette séance axée sur la conscience du périnée, a permis de retrouver, la conscience de cette région de son corps et de sa capacité à l’utiliser pleinement très aisément pour l’avoir déjà utilisée en communiquant avec les chevaux.

Les sportifs possèdent généralement une bonne conscience de leur corps, avec quelques spécificités en fonction du sport pratiqué. Les cavaliers et les danseurs présentent très souvent une conscience accrue de leur équilibre, de leur bassin et de leur périnée.

Je le vérifie, pour mon plus grand plaisir, une fois encore avec Hélène la cavalière.

sophro-maternite-lyon