Pourquoi le praticien ou le thérapeute se fait superviser ?

Dois-je être supervisé ?

En quoi la supervision est-elle conseillée ?

La pratique professionnelle thérapeutique ou d’accompagnement, pertinente, de qualité et sereine sera questionnée régulièrement. Pourquoi ? Parce que nous sommes humains et ce qui compte, comme le soulignait Carl Rogers c’est la relation qui s’établie entre le thérapeute et son client ou patient.

Pour que cette relation s’oriente sereinement dans l’objectif ou les objectifs du demandeur, il paraît souhaitable que le praticien soit serein et aligné dans une posture accompagnante posée.

Dès les premiers suivis (souvenez-vous…), il y a, celui qui vous inquiète, celle qui vous agace, celui qui a des convictions à l’encontre des vôtres, le plaintif, la victime, le râleur, la girouette, le séducteur, le mou, la démissionnaire, le je sais-tout… etc… toutes ces personnalités qui potentiellement peuvent nous inconforter… Ces personnes me gènent ? NON !!! JE suis gênée par certaines de leurs caractéristiques… le problème se trouve en moi, il paraît donc nécessaire de le repérer, de le démasquer et de l’apaiser afin qu’il n’invalide pas la qualité des suivis que je propose, quelque soit « l’autre ».

La supervision pour l’évolution

L’isolement parfois et le doute souvent sont décrits par les praticiens… En effet nous recevons seul en consultation, nous réfléchissons seul et décidons seul… Le sentiment d’isolement se comprend, et le doute paraît là parfaitement légitime. Pour s’extraire de ces ressentis inconfortables, l’Intervision paraît une ressource simple et de grande valeur, quand elle est régulière et en confiance : 2 ou 3 collègues, se racontent et s’entraident ou réfléchissent ensemble sur les problématiques des uns ou des autres… Sinon l’analyse de la pratique et/ou la supervision apporteront un questionnement peut-être plus profond et des prises de conscience permettant l’évolution tant de l’humain-praticien que de sa pratique.

Pour que pertinence du suivi et sérénité du thérapeute se conjuguent au service du client. Cette combinaison alimente la confiance du praticien ainsi que la confiance qui s’établit dans l’alliance thérapeutique.

A l’heure actuelle, nombreux sont les instituts de formations qui obligent ou conseillent fortement la supervision des praticiens ayant suivi leur cursus, dans la conscience que cette démarche représente un gage de sérieux et de qualité.

La supervision n’est pas une option elle apporte assurance et sérénité au thérapeute, qualité et pertinence à la relation thérapeutique.

Comment choisir votre superviseur :

Une personne qui vous inspire la confiance et la pertinence dans le domaine, un coach, un psychologue ou un praticien dans votre méthode (pour supervision et analyse de la pratique) ou une autre.

Déjà en place dans l’équipe de superviseurs de l’ISRA, je propose la supervision des praticiens, au Nord de Lyon, dans mes locaux à Fontaines sur Saône, ou sur skype. Et de l’analyse de la pratique pour les sophrologues et les praticiens DECEMO, au cours de séances de 2h facturées 80€ la séance.

Pour toute information utile, Me contacter