Publié par le 27 Oct 2016 dans Chronique d’une sophrologue | 1 commentaire

La phobie correspond à une peur excessive qui échappe à toute raison, elle se constitue de différentes façons :

sophrologue-lyon-nord

parlons un peu de nous…

  • Elle peut correspondre à la cristallisation de peurs refoulées ou incomprises dans un objet admis comme effrayant : araignée, serpent… etc
  • Ou elle peut être générée par un ou plusieurs chocs émotionnels
  • Parfois même un choc émotionnel peut constituer la cristallisation des peurs cachées.

Les phobies sont invalidantes à incontestablement limitantes, elles empêchent la vie sereine et « normale » en donnant l’impression de subir une puissance extérieure incontrôlable. La fatigue constitue assurément une des caractéristiques de la personne phobique, elle est la résultante de cet état de vigilance constante, combiné à l’élaboration de stratégies d’évitement ou de contournement et également à l’inconfort de ne plus pouvoir être soi, dans ses justes choix.

Valène (34ans) ne conduit pas plus 5 km depuis un an, quand elle arrive dans mon bureau. Elle ne peut plus conduire depuis un malaise au volant avec ses enfants dans la voiture. Depuis, être au volant, réveille la peur de faire un malaise, de perdre ses moyens et d’occasionner un accident mortel pour elle et ses enfants.

Lors de notre première consultation, nous allons directement traiter le choc émotionnel du malaise au volant, avec la méthode DECEMO et son efficacité à libérer les chocs émotionnels par les mouvements oculaires. Nous faisons ensemble le tour des évènements marquants liés à cet événement et bien que la première évaluation de l’inconfort émotionnel corresponde au maximum déscriptible (10 sur 10), au terme de la séance, l’évocation de ce souvenir ne laisse apparaître plus aucun inconfort corporel ou émotionnel.

Quand j’accueille Valène pour sa 2ème séance, 3 semaines plus tard, je la trouve souriante en salle d’attente, alors que je me renseigne de ce qu’elle ressent de neuf, elle m’annonce avec un grand sourire, que contrairement à la dernière fois où elle s’était arrangée pour se faire conduire cette fois, non seulement, elle a piloté seule sur le trajet et l’a même effectué par l’autoroute ! C’est la première fois depuis bien longtemps qu’elle n’avait pu accomplir cet exploit devenu impossible pour elle !

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! »

Marc Twain

Lors de sa 4ème séance, nous constatons ensemble que la voiture ne représente plus aucun problème pour elle. Valène retrouve même sa conduite dynamique de jeune fille, alors que précédemment elle ne dépassait plus les 30km/h et devait s’arrêter 5min tous les 5 km. Toute son organisation familiale en est influencée positivement. C’est en toute sérénité qu’elle gère les allers retours (scolaires et activités) des enfants, le shopping avec sa fille de 13ans et les courses, que son mari n’a plus à faire après son travail.

Alors qu’elle se pensait condamnée à s’adapter aux incapacités liées à sa phobie, elle remarque globalement et progressivement son regain de liberté, de joie, de légèreté, de fierté et d’énergie !

traitement-phobies-lyon

en savoir plus sur la méthode DECEMO