Publié par le 9 Nov 2014 dans , , | 0 commentaire

La sophrologie constitue une alliée de choix pour la cardiologie tant dans la prévention que dans la rééducation.

La pathologie cardiaque : insuffisance cardiaque ou aortique, valvulopathie ou encore coronaropathie… autant de dysfonctionnements inquiétants concernant notre organe de vie et d’amour.

Le stress au coeur du problème :

A l’heure actuelle de nombreuses études montrent les effets du stress dans l’incidence des maladies cardio-vasculaires.  La sophrologie a depuis longtemps fait ses preuves dans la gestion du stress et la limitation de ses effets sur l’organisme. En effet apprendre à gérer ou utiliser son stress correctement constitue une  prévention très efficace de certaines maladies cardiovasculaires, qui sont une des premières causes de mortalité en France. La sophrologie trouve donc sa place naturellement en cardiologie dans la prévention chez les personnes à risques : présentant des antécédents familiaux et / ou cumulant les facteurs de risques.

La confiance en soi, le chemin de la sérénité :

Les troubles cardiaques et surtout l’infarctus du myocarde, sont perçus très souvent comme une sorte de « trahison » de notre organisme de notre corps… En effet, notre cœur, ce mécanisme automatique qui bat sans contrôle, sans que nous n’en ayons conscience pourrait se dérégler et même s’arrêter ? Signant ainsi l’arrêt de notre vie. L’incident cardiaque est très souvent associé à cette prise de conscience que notre corps, cette belle machine qui fonctionne à l’unisson avec son métronome cardiaque, pourrait sans crier gare brutalement s’arrêter par défaut de son carburant principal, l’oxygène.

La plupart des patients suivis pour une pathologie cardiaque, auront potentiellement un travail, important, d’acceptation mais aussi de reprise de confiance en soi, leur corps, à faire. Il est possible qu’ils se soient sentis trahis par leur propre organisme et rencontrent de grandes difficultés à reprendre une vie active et sereine, dans la confiance et l’insouciance concernant leurs fonctions vitales.

La sophrologie est particulièrement indiquée dans cette phase de récupération. Elle va permettre aux patients de renouer un contact  fin et aimant avec leur corps. Dans la conscience de son fonctionnement et dans la perception des sensations. La sophrologie permet, en la pratiquant régulièrement de développer nos capacités d’adaptation, ce qui dans toute pathologie au long court est essentiel.

Les séances de sophrologie conduisent à se reconnecter au positif de la vie, reconquérir la confiance et l’harmonie dans le quotidien. En cardiologie, le manque de confiance devient souvent pénalisant dans la récupération et la stabilisation de la maladie. La pratique régulière de la sophrologie permet avec les exercices dynamiques, respiratoires ou de visualisation, de lever les freins inconscients au confort de vie.

 

La relaxation dynamique de la Sophrologie :

La relaxation dynamique  permet d’être en contact de façon positive avec son corps, dans nos perceptions et nos sensations. Dans le cadre de la pathologie cardiaque elle va être particulièrement intéressante pour que le patient reprenne confiance et accède à la détente.

La respiration de la sophrologie :

En cardiologie savoir utiliser sa respiration est essentiel, pour apporter l’oxygène de façon optimale à notre organisme également pour accéder à la « cohérence cardiaque » : dans une respiration lente, régulière et profonde, notre cœur spontanément adopte un rythme plus régulier ! Les exercices de respiration permettent aisément et rapidement de trouver la détente, de gérer son stress et ses émotions.

 

Les exercices de mentalisation de la sophrologie :

Ces exercices sont des visualisations mentales, qui nous remettent positivement dans le cours de notre vie, nous permettent de réaliser cette continuité qui depuis le jour de notre naissance nous fait avancer dans le temps, portés par nos valeurs. Dans un contexte pathologique grave, il est important de sentir la vie en nous, notre vie qui est en cours pour préparer de façon positive notre futur.

Les pathologies cardio-vasculaires sont souvent graves et perçues comme telles, le suivi et la surveillance médicale sont indispensables. La sophrologie viendra potentialiser les traitements médicaux et paramédicaux aussi bien dans l’efficacité que la rapidité d’action.