Publié par le 12 Oct 2014 dans , , , | 1 commentaire

« Y’a rien qui dure toujours »

Ce titre de Michel Jonasz revient régulièrement dans mon esprit et dans ma conscience.

Les bouddhistes parlent de « l’impermanence de la vie », cette réalité qui nous rappelle que dans chaque jour s’inscrit le changement de toute chose. Une progression ? Une évolution ? Une régression ? La décadence ? La déchéance ? le progrès ? la croissance ?… Tous les éléments qui nous entourent et toute vie, sont voués à la transformation permanente.

Tout est en mouvement et tout est soumis au changement…

La sophrologie : l’adaptation aux changements 

J’aime travailler avec cette notion, abordée en sophrologie, dans nos exercices de futurisation. Ces exercices de visualisation nous permettent d’entrevoir la possibilité de modifications dans le temps, de prendre conscience du caractère évolutif de ce que nous vivons.

imagine-visualisation-sophroLa Sophro-Acceptation-Progressive (SAP), nous offre l’opportunité de cette prise de conscience, d’une évolution possible, et nous permet sans en avoir l’air d’envisager une adaptation de notre part.

Par exemple, une femme enceinte qui s’imagine, dans quelques mois en train de se balader, va se voir avec un ventre plus gros, une démarche différente, une posture du dos modifiée… etc… elle commence à préparer son corps à s’adapter : modifier son équilibre dans le déplacement du centre de gravité, augmenter légèrement l’écartement des pieds, ralentir le pas… etc

 

Une mère de famille qui visualise un repas familial à quelques années de là, pourra réaliser dans cette vision que ses enfants vont changer et que les relations dans la famille vont progresser.

Rien n’est fixe, rien n’est immuable, rien n’est acquis, rien n’est permanent. C’est l’impermanence de toute chose.

La sophrologie et la vision positive de l’évolution.

Nombre d’entre nous, avons tendance à laisser ce genre de phrase venir nous parasiter quand nous sommes malades ou empêtré dans un problème de la vie courante : «c’est pas possible ça ne va jamais se terminer…».

Et nous sommes également nombreux à dire ou penser : «profitons-en, ça ne va pas durer…» Quand nous sommes dans une situation confortable…

Il apparaît assez clairement que nous avons une prédisposition naturelle à valoriser le négatif et à ignorer ou amoindrir le positif.

Ces petites phrases qui viennent danser dans notre esprit et nous saboter le moral, correspondent sans aucun doute à nos peurs.

Ces craintes sont légitimes, la peur qu’une situation délicate perdure et la peur que les conditions favorables disparaissent, est naturelle. Au fond, que ces inquiétudes viennent envahir nos pensées ou pas, ne changera rien à ce qui va survenir.

Dans notre vie, tout est changement notre équilibre se fait dans le mouvement permanent. L’immobilité n’existe pas dans notre univers. Le mouvement permanent de la vie en nous, les petits mouvements d’ajustement de notre équilibre quand nous sommes debout, les mouvements des vents, des océans, de la terre, du système solaire… La vie est un mouvement, la vie est en évolution permanente, la vie est changement et progression.

Notre bien-être dépend de l’acceptation de cette réalité.

Cette réalité qu’il n’y a rien qui dure toujours…

 

La sophrologie nourrit notre capacité d’acceptation et d’adaptabilité. Dans la prise de conscience de notre corps et de son aptitude à évoluer et dans la prise de conscience de notre évolution et de la progression de chaque chose au cours de notre histoire.

« Ne rien prévoir, sinon l’imprévisible. Ne rien attendre, sinon, l’inattendu.» Christian Bobin