Publié par le 16 Nov 2015 dans | 0 commentaire

J’ai mal et j’ai la chance de pouvoir le dire.

Devant l’horrible réalité des attentats de ce vendredi 13 Novembre…

Quand le tonnerre de l’intolérance et de l’ignorance conjuguées à la haine, s’abat sur des innocents, pensant éradiquer la cause de son malheur… Quand il est programmé par des psychopathes malveillants et manipulateurs. Comment ne pas être sidérer ?

J’ai mal à ma liberté…

Suite à ce message éparpillé à la ceinture piégée cette « kalacheté » meurtrière, observons la valeur liberté se relever. Comme un sursaut de vie, de vitalité, en hommage à nos disparus, en soutient sincère à leurs familles. Un peu comme si, ces vies arrachées soufflaient en nous cette énergie… Comme une envie de vivre, de rire, de danser, de partager, d’être doux, d’aimer, de chanter, de faire l’amour !

Une façon de dire : « tu as frappé au hasard, tu nous as mis à terre, brisé le cœur… ET nous nous relevons ! : debout ! forts et fiers de l’être.

Pour tous ceux qui sont morts, pour tous ceux qui sont encore allongés luttant pour conserver en eux la vie et reconquérir la santé, pour ceux qui mettent leurs expertises au service de ces vies, pour ceux qui souffrent et pleurent amis ou famille…

Debout, et LIBRES !

J’ai mal à ma tolérance…

Alors oui, toi, le psychopathe malveillant, tu viens de me donner la définition et le pire exemple de l’intolérance ! Croyais-tu, ton pouvoir de manipulation, suffisamment puissant pour me contaminer?

Et bien ! non ! Je refuse !

Pour moi comme pour de très nombreuses personnes, la tolérance est une valeur de vie !!! Je ne fais pas l’amalgame entre toi et les vrais croyants ! Et je me laisse vivre ma tolérance ou plutôt l’accueil de ce qui est présent. Dans la conscience même que nous sommes tous dissemblables, et que nos fonctionnements sont différents. Dans la conscience de l’humain et de l’humanité. Je te laisse à ta folie pour ouvrir mon cœur et mes bras à tous ceux que tu n’auras pas contaminés.

Nous sommes tous différents et ceux qui n’ont pas été touchés dans leur cercle proche, aurons réagit chacun à sa façon :

  • Pleurer
  • Crier
  • Ecrire
  • Sortir
  • Boire
  • S’enfermer
  • Se filmer
  • S’afficher en Bleu-Blanc-Rouge
  • Se cloitrer
  • Allumer une bougie

Enfin d’une façon ou d’une autre, s’adapter à cette horreur.

Je vois sur les réseaux sociaux des critiques de certains de ces comportements… Je m’interroge sur la contamination intolérante…

Oui, nous avons tous réagi ! Oui, nous sommes contraints de nous adapter à cette nouvelle et terrible réalité, et OUI, parce que nous avons chacun nos spécificités, nous aurons également chacun notre moyen d’y parvenir !

Alors, que tu sois enfermé, en train de boire une bière sur une terrasse ensoleillée, à écouter ton morceau de métal favori, que tu le fasses en bleu-blanc-rouge ou en lumière ou en amour ! Peu m’importe !

Je comprends juste que chacun de nous fait ce qu’il peut ! Et que c’est l’essentiel !

Prenons conscience de cette ère, dans laquelle nous vivons, dans laquelle la liberté peut nous couter la vie, dans laquelle l’amour  représente la nécessaire solidarité créatrice.

Parce que nous sommes en vie, veillons à protéger nos valeurs, à nous mettre dans l’action plutôt que dans la réaction. Dans le respect que nous nous devons à nous même et que nous voulons offrir aux autres !

Pour ma part, j’ai eu peur, je suis sortie, j’ai allumé des bougies, je me suis mise en bleu-blanc-rouge et j’ai écrit ce texte.

Je souhaite à chacun de percevoir la chance qu’il a de pouvoir réagir aujourd’hui.