Publié par le 28 Juil 2016 dans , , | 1 commentaire

De l’émotion à la sérénité

Les émotions et les états émotionnels nous traversent, en permanence, en douceur ou plus intensément. Pour nous, êtres émotionnels que nous sommes, l’état émotionnel est permanent en nous. Permanent et à chaque seconde. A chaque seconde différent, changeant, mouvant… Nous parlons

  • De flot émotionnel
  • De se laisser submerger par l’émotion
  • Des débordements émotionnels
  • Et de cette goutte d’eau menaçant de faire déborder le vase…

Comme si l’émotion était liquide… comme si, en fonction de ce que nous vivons, nos émotions s’adaptaient, comme si des fluides de couleurs ou de parfums variés, stockés dans des fioles ou des futs, se déversaient dans la rivière de nos états émotionnels qui coule en nous en permanence à l’intérieur de nous.


Installe toi confortablement, ferme les yeux, prends quelques instants pour te poser avec toi même…

Imagine cette rivière, là en toi… Comment la vois-tu ? Apaisée ? tranquille ? presque imperceptible ? ou déjà un peu agitée ? gonflée et présente ? Certainement accompagnée de différentes sensations… Peux-tu visualiser cette rivière là telle qu’elle est ? Tu peux la voir à l’intérieur de ton corps, ou visualiser un paysage avec une rivière, tout est bien…

Elle représente ton état émotionnel, celui ce cet instant, précis. Observe la, ses couleurs, ses mouvements…

Et doucement en continuant à l’observer tu laisses ton corps se relâcher, tes muscles se diriger vers la détente, en respirant tranquillement, sur chaque expiration un peu plus détendu, un peu plus tranquille, et ta rivière s’apaise, se pose, se repose, coulant sereinement, écoute le calme de ce flux, ce flot doux et confortable qui est présent maintenant, qui te parcourt tranquillement. Prends le temps de te poser dans cette image confortable et sereine…

A présent je te propose de repenser que cette rivière pourrait d’un coup d’un seul se transformer, changer du tout au tout, de claire et paisible passer à bouillonnante trouble et débordante, nombres de fioles ou futs d’émotions s’y sont déversés… renversées par je ne sais quelle pensée, action, ressenti, événement, ou autre…

Peux-tu visualiser ta rivière bouillonnante, tourbillonnante, sombre, envahissante ?

Juste l’observer… et réaliser qu’il suffit de la laisser couler… couler… couler… pour qu’elle s’apaise doucement…

Ne rien retenir, ne rien bloquer, juste laisser couler, laisser passer, cette crue…

Peux visualiser cette énorme rivière qui coule, coule et s’écoule naturellement… sans freins, sans blocages… regarde la passer, le plus naturellement du monde… laisse la poursuivre sa route et s’évacuer, tranquillement…

Peut-être même que tu peux imaginer un moyen d’accélérer le débit, de permettre à cette rivière de couler plus vite, ouvrir les vannes, créer un réseaux de ruisseaux ou autre chose… autorise ta rivière à couler et participe à ta manière à cet écoulement en le favorisant ou l’accélérant… surtout si cette crue te paraît peu pertinente…

Ou tout simplement accompagne de ta respiration le flux… l’allongeant légèrement… à chaque expiration comme une nouvelle vague qui permet l’écoulement… à chaque cycle respiratoire tu accompagnes la rivière.

Puis en même temps que la rivière de tes états émotionnel retrouve un aspect plus calme, plus apaisé, tu retrouves petit à petit ta respiration naturelle et automatique…

Quand, après avoir juste coulé sans effort ta rivière retrouve son état serein, confortable, alors tu t’offres une pause, dans ce confort et cette sérénité qui s’offre à toi, comme elle t’apparaît maintenant.

Une petite pause avec toi même, dans la conscience de la qualité de ce moment que tu te crées, dans l’accueil de ce qui est présent pour toi : les sensations corporelles, donnant la priorités aux sensations positives et aussi, les idées, les pensées, les images… si il y en a… sans analyse et sans jugement… juste… observer… profiter…

Puis tranquillement tu te prépares à terminer cette petite séance, à poursuivre les activités de ta journée, de ta semaine, en restant dans la conscience de cette capacité que tu viens de nourrir… cette capacité à laisser couler ta rivière intérieure, tranquillement ou plus activement… comme tu le souhaites, comme tu peux… quand tu en as besoin…

Prends le temps nécessaire pour toi pour te reconnecter à ton espace à ta journée, le temps de te remettre en mouvement, de retrouver plus de tonicité, jusqu’au moment de rouvrir les yeux.

Pour poursuivre l’expérience dans la douceur…