Publié par le 3 Fév 2015 dans Chronique d’une sophrologue | 4 commentaires

Sophrologie : Médecine douce !

 

sophrologue-lyon-nord

parlons un peu de nous…

C’est arrivé un matin, lors d’une consultation avec une jeune femme qui suit notre programme Diet’n Sweet, pour retrouver son poids d’équilibre.

Quelques jours avant sa consultation, dans un reportage télévisé, elle entend une médecin qui, parlant des médecines complémentaires : « tout cela ne paraît pas très sérieux, mais bon, ça ne doit pas faire de mal… c’est un peu comme le bisou qu’une maman peut faire sur le bobo de son enfant… »

Ma cliente me rapporte ces mots en m’avouant qu’ils ont légèrement alimenté ses doutes…

Je prends le temps d’accueillir ses propos… Je n’ai pas envie de défendre ma pratique ni de me justifier de quoique ce soit, cependant ma cliente attend une réponse pertinente.

Alors, je souris et prends la parole:

« Voilà tout est dit !
Et je suis ravie que ça soit un médecin qui l’exprime.
En effet, dans le choix de la sophrologie vous ne prenez pas de risque, cela ne fait aucun mal. »
Je lui souris toujours, je constate qu’elle attend la suite, à présent, amusée, et je poursuis :
« Et, je me demande bien ce qui peut raisonnablement remplacer le bisou d’une maman sur le bobo de son enfant… Ce bisou qui guérit tout, ce bisou tout doux qui en toute simplicité déclare : « j’ai entendu ta douleur et je commence par t’apporter de la douceur et mon amour maternel. »
Je poursuis ma réflexion à haute voix :
« Oui, je me demande ce qui peut égaler en efficacité ce geste d’accueil, d’acceptation, de l’enfant et de son ressenti, tel qu’il le perçoit, sur les plans physique et émotionnel. »

Je sens que ma cliente fait le lien avec le travail que nous faisons ensemble, et la qualité de prise en charge qu’un sophrologue met en place. Dans l’écoute, l’accueil en toute simplicité, sans jugement, l’accompagnement dans la progression de la conscience de soi, dans la valorisation du positif. Cet engagement sincère dans la bienveillance et l’empathie.

Alors que sont les médecines complémentaires ?

Je suis convaincue que pour tous ceux qui les utilisent avec des praticiens sérieux, elles représentent une véritable aide dans l’attention à l’être, un accompagnement sérieux, global, efficace et parfaitement complémentaire à la médecine traditionnelle.

Entre douleur et douceur, il n’y a qu’une seule lettre de différence. Une seule lettre, un minuscule détail, qui change tout, le sens et l’impact, du mot ou du geste. Il semblerait même que le second soigne le premier. Que le « c » comme le calme, porte comme le « l »  la liberté !

Les médecines complémentaires sont également souvent nommées médecines douces…

 

sophrologie, relation d'aide, lyon